Un peu de lecture …

De temps en temps, au-delà des activités d’animation du village et autour, on vous fait partager un coup de cœur, une envie de découvrir ou, éventuellement, une opinion sur un sujet brulant.


Cette fois-ci, c’est un livre que je voudrais partager avec vous. Celui de Stéphane Héaume, L’insolite évasion de Sebastian Wimer, chez Serge Safran éditeur.

heaume-evasion-wimer

J’avais souvent entendu dire par des écrivains qu’une fois le livre écrit, il appartenait à ses lecteurs qui, parfois, lisaient un livre différent de celui qu’ils avaient écrit. Je ne sais pas si c’est le cas ici, mais je conçois qu’il puisse être possible que vous ferez en le lisant une lecture différente de la mienne.

En effet, si l’histoire peut paraître simple, la part de mystère qui l’entoure peut conduire à différentes interprétations au moins jusqu’au 2/3 du livre.

Sebastian Wimer est un célèbre couturier ainsi qu’un membre influent de Karlotta-Pietra, une ville fortifiée située en bord de mer. Sous la coupe de dirigeants au nationalisme radical, la ville va être fermée dans les jours qui viennent au monde extérieur. Imaginez la principauté de Monaco décidant de fermer ses frontières et d’exclure les résidents non monégasques au nom de l’histoire de la ville et de sa lutte contre la domination française ! Toute personne comme Sebastian, éprise de liberté et de culture formerait le vœu de s’enfuir de la ville, malgré les risques et les remises en cause que cela engendre.

Le livre raconte les questionnements, la préparation et les péripéties de ce départ. Attention cependant, ce n’est pas un roman politique, l’amour, l’amitié, la filiation, la confiance sont présents tout au long du livre et la situation politique de la ville en fournit le contexte.

On reconnaîtra facilement dans ce résumé succinct et dans le livre des éléments de la situation actuelle, la montée des nationalismes, l’exclusion des minorités, le totalitarisme et la brutalité policière qui l’accompagne.

Pourtant, et c’est ce qui fait l’étrangeté et l’attrait du livre pour moi, la façon mystérieuse qu’a Stéphane Héaume de raconter l’histoire fait qu’on ne sait pas vraiment si elle se déroule dans le monde d’aujourd’hui ou dans un passé plus ancien. Les éléments de modernité qui sont présents (téléphones portables, ordinateurs, internet, artistes d’aujourd’hui) sont compensés, au moins dans ma lecture, par l’ensemble des éléments du passé qui surgissent dans l’histoire et font douter de la réalité de celle-ci.

L’irruption dans les préparatifs du départ d’une jeune femme qui ressemble étrangement à l’épouse de Sebastian portement morte depuis quelques temps au court d’une manifestation contre le régime. Est-ce vraiment elle ? S’agit-il d’une illusion ? Peut-être même que l’ensemble du récit n’est lui-même qu’une illusion tellement cette impression d’étrangeté, de léger décalage avec la réalité, m’a semblé présent pendant la plus grande partie du livre.  La fin du roman, que, bien sûr, je ne dévoilerait pas, clarifiera tout cela pour le lecteur et pour Sebastian Wimer.

Alors, si vous voulez une histoire d’amour, d’amitié et de fidélité, dans un monde parallèle, suffisamment proche et suffisamment différent pour en souligner l’étrangeté, je vous invite à lire le livre de Stéphane Héaume, L’insolite évasion de Sebastian Wimer.

 

 

Par | 2016-12-23T18:27:36+00:00 14/09/2016|Culture|