Passions 2011 – Contes et voyages

Comme un retour en arrière…

(« …je me retournerai souvent… »  – Apollinaire)

Quelques échos de cette journée du 15 août concernant la Grange Clément, qui accueillait pour l’occasion deux des thèmes au programme de Chevagny partage ses Passions : la Passion de l’Ecrit, du Conte et du Récit et la Passion du Voyage.

Durant plus de cinq heures, des conteurs et voyageurs se sont présentés, à la rencontre d’un public plus nombreux d’heure en heure (la matinée avait été plus difficile sur cet aspect). Un public attentif et chaleureux, dans lequel on avait espéré plus d’enfants. Mais qu’importe, ceux qui étaient là n’avaient certes pas égaré en chemin leur âme d’enfant, ni leur capacité d’écoute !

Pour la première des Passions, les quatre conteuses membres du collectif « les Dégivreurs », puis Gérard S. et enfin, Marie France M. se sont succédés, alternant « Contes pour les Petits et les Grands », « Contes de chez nous… et d’ailleurs », « Trois aventures de Mer » et « l’Outre histoire » (ce dernier conte conduisant les spectateurs près du pont sur la Petite Guye puis sur le chemin du bois).

Pour la seconde, Anne-Marie P., Michel R. et Josette G. nous ont rapporté de fortes impressions de leurs voyages au Maroc, au Sénégal et en Estonie (à la recherche des oiseaux migrateurs).

Il ne nous manquait donc que Marie-Noëlle, mais qui reviendra bientôt chargée de ses souvenirs de Chine et du Tibet, souvenirs que l’on écoutera certainement l’année prochaine !

Le sentiment qui nous en reste : celui d’une formidable proximité d’esprit entre les Voyages et les Contes, comme s’ils étaient issus d’une même famille. Les Contes, on le sait bien, sont comme un coffret recouvert d’un miroir ou d’une eau noire et scintillante, coffret dans lequel on cachera nos souvenirs et nos peurs ; quant aux Voyages, nous avions souhaité, avec ma bonne amie Josette, entendre des expériences qui changent la personne ou révèlent la personnalité. Or, pour les deux Passions, ceux qui les exprimaient ayant accepté de se présenter avec leurs fragilités, les Contes tout autant que les Voyages sont apparus comme des révélateurs d’émotions, de souvenirs tendres ou douloureux, enfouis (volontairement ou non) au fin fond de nous-mêmes…

Alors, je crois bien que la journée fut belle et bonne !

Par | 2011-08-20T19:19:14+00:00 20/08/2011|Evénements|